L'administration et la sélection faite par le célèbre peintre Fernando de Szyszlo et l'Historienne de l'Art Cecilia Bákula ont permis que les textes en Espagnol, Anglais et alternativement en Français nous placent dans le contexte artistique de l'ancien art péruvien. Le spectaculaire travail de muséographie et d'éclairage des 11 salles d'exhibition du musée, font ressortir la beauté de la peinture et de la sculpture de la préhistoire.





SALLE CHANCAY, Cöte centrale
CHIMÚ. Cöte nord
Epoque Impériale 1300- 1532 d.C

À travers les manifestations plastiques, il est possible de suivre le chemin évolutif des peuples et il est fascinant de découvrir comment surgit la culture Chimú en tant que peuple guerrier, capable d’élaborer des constructions impressionnantes et d’exprime sa liberté artistique, après s’être libéré de l’égérie Huari, en créant des céramiques très différentes. La période Chimú peut être vue comme une renaissance de la sculpture et, peut-être par souci de libre-arbitre, les artistes Chimú renoncent à l’emploi de la polychromie et optent pour une céramique noire qu’ils enrichissent avec des décors en relief en différenciant les plans au moyen du polissage ou de la rugosité de l’objet.

Le développement de la culture Chancay sur la côte centrale se produit également à partir de l'indépendance de l'idéologie de l'empire Huari. Avec Chancay nous percevons aussi au renoncement délibéré à la couleur ; l'artiste centre son attention sur les formes et il opte pour le travail de la bichromie des tons crème et noir capable sur des surperficies opaques.